0:00 / 0:00

Janvier 2020

Brussels Airport investit encore dans l’amélioration de la qualité de l’eau

  • Eau

Un investissement de €5 millions

Image of coins

En hiver, il arrive fréquemment que les avions doivent être dégivrés avant leur départ. La formation de givre au niveau des ailes et du fuselage d'un avion a non seulement un effet néfaste sur les performances de l’avion, et par conséquent sur la consommation de carburant, mais est aussi dangereuse. Pour dégivrer les avions et éviter la formation de givre, l’opérateur asperge avant le départ le fuselage et les ailes de l’avion avec un liquide de dégivrage à base de glycol. Les eaux usées des opérations de dégivrage sont récupérées et purifiées pour protéger la vie dans les ruisseaux environnants. En effet, même si le glycol n’est pas nocif, il absorbe avant sa décomposition de l’oxygène dans les eaux de surface, ce qui est préjudiciable pour la faune et la flore.

Un projet complexe

Vu que le dégivrage à la passerelle d’embarquement est un processus qui demande du temps, Brussels Airport souhaite procéder au maximum au dégivrage des avions de passagers à un point central. Trois plateformes permettent de le faire, où les avions sont dégivrés à tour de rôle avant de rejoindre la piste de décollage. Les avions-cargos sont de préférence dégivrés à leur emplacement, sur Aire 9.

Image of map

La plateforme M, à la tête de la jetée A, et la plateforme 3 South avaient déjà été reliées directement à la station d’épuration des eaux. Jusqu’il y a peu encore, l’eau de dégivrage de la plateforme W était captée au niveau local, dans des réservoirs souterrains et ensuite acheminée à l’aide de camions-citernes vers l’installation d’épuration des eaux en vue de son épuration. L’Aire 9 ne comportait encore aucune installation de récupération des eaux de dégivrage. Pour éviter au maximum que l’eau de pluie chargée en glycol ne se retrouve dans les ruisseaux environnants, Brussels Airport Company a dès lors décidé de directement relier la plateforme W et Aire 9 à l’installation d’épuration des eaux. Brussels Airport Company a déboursé plus de 5 millions d’euros pour ce projet.

Un projet complexe, non seulement en raison de son ampleur, mais aussi car les travaux étaient réalisés dans les zones critiques de l’aéroport. La pose des canalisations conduisant à la station d'épuration des eaux s’est faite en conjonction avec la construction de puits de pompage gigantesques, nécessitant des forages horizontaux guidés sur de longues distances. Pour relier la plateforme W à la station d'épuration, une canalisation de plus de 3 kilomètres a ainsi été posée. Pourquoi ? Parce que la canalisation a dû contourner les pistes de décollage au lieu de passer en dessous. Une option qui avait été étudiée mais avait été considérée comme irréalisable.

Image sidenote

Évacuation sélective

Pendant la saison de dégivrage, la qualité de l’eau qui est recueillie sur ces plateformes fait l’objet de mesures continues. Des appareils de mesure de la quantité totale de carbone organique (Total Organic Carbon) ont dès lors été installés dans les collecteurs. L’eau polluée est envoyée vers la station d'épuration des eaux. L’eau non polluée est dirigée par le biais de l’évacuation d’eau de pluie vers le bassin d’attente qui est relié au ruisseau.

Pour pouvoir stocker l’eau de dégivrage de la plateforme W et de l'Aire 9, l'installation d'épuration des eaux de Brussels Airport a été étendue à l’aide de deux réservoirs tampons : un pour l’eau fortement polluée et un pour l’eau faiblement polluée. Le réservoir tampon existant servira à recueillir les eaux usées sanitaires. Une canalisation sanitaire supplémentaire a également été posée à partir du terminal, qui permet à l’installation d'épuration des eaux d’être prête pour le traitement des flux d’eaux usées sanitaires futurs plus importants.

Unique au monde

En été, le glycol est utilisé dans l’épuration des eaux usées. Vu que le glycol fait office de source de carbone dans le processus biologique, il nous permet de réduire l’utilisation de produits chimiques.

Le fait que Brussels Airport récupère l’eau pendant la saison de dégivrage, en mesure en continu la qualité et purifie même les eaux usées dans sa propre station d’épuration des eaux est presque unique au monde. Brussels Airport Company consolide ainsi son rôle de précurseur dans une gestion durable de l’aéroport.

Dégivrage efficace

Les trois plateformes de dégivrage sont réparties sur le terrain de l’aéroport. La plateforme qui sera sélectionnée dépend des pistes qui sont utilisées.

Image of a map
Letter M

La plateforme M (Mike)

Est la plus petite des plateformes. 1 avion NB ou WB peut y être dégivré. Cette plateforme se trouve en tête de la jetée A.

Letter W

La plateforme W (Whisky)

Est utilisée lorsque la piste 01/19 n’est pas en activité. Whisky permet d’accueillir 2 appareils de plus petite taille (narrow bodies ou NB) ou un 1 jumbojet (wide body ou WB). C’est également cette plateforme qui affiche les durées de circulation les plus courtes. La plateforme W n’est jamais utilisée en combinaison avec la plateforme S.

Letter S

La plateforme 3 South

Est utilisée en hiver pour les opérations de dégivrage lorsque la piste 07R est utilisée. Il s’agit de trois postes sur l’aire 3, à savoir les postes 326(NB) - 328 (WB) - 330(NB) qui servent le reste de l’année à la prise en charge ordinaire des avions ou comme poste de lavage.

La plateforme M (Mike)

Est la plus petite des plateformes. 1 avion NB ou WB peut y être dégivré. Cette plateforme se trouve en tête de la jetée A.

La plateforme W (Whisky)

Est utilisée lorsque la piste 01/19 n’est pas en activité. Whisky permet d’accueillir 2 appareils de plus petite taille (narrow bodies ou NB) ou un 1 jumbojet (wide body ou WB). C’est également cette plateforme qui affiche les durées de circulation les plus courtes. La plateforme W n’est jamais utilisée en combinaison avec la plateforme S.

La plateforme 3 South

Est utilisée en hiver pour les opérations de dégivrage lorsque la piste 07R est utilisée. Il s’agit de trois postes sur l’aire 3, à savoir les postes 326(NB) - 328 (WB) - 330(NB) qui servent le reste de l’année à la prise en charge ordinaire des avions ou comme poste de lavage.

 
 

11 camions
de dégivrage

Image of de-icing truck

Pour assurer un déroulement fluide des opérations, Brussels Airport Company a fait l’acquisition de 11 engins dégivrage mobiles qui sont mis à la disposition des opérateurs. Ils sont en outre également capables de mélanger le produit dans les bonnes proportions, selon l'importance du givre et les prévisions météorologiques.

Les avantages de cette approche centralisée sont légion : le matériel disponible peut être utilisé bien plus efficacement, les durées de circulation réduites nécessitent moins de produit pour garder les avions dégivrés jusqu’à leur décollage, ce qui offre dès lors un gain de temps et de produit considérables. Dégivrer un avion à la porte d’embarquement demande en moyenne quelque 20 minutes, contre en moyenne 5 pour un dégivrage central.

We use cookies on our site. By using the website you agree with this.

X