0:00 / 0:00

Juin 2019

Des moutons pour entretenir le mur antibruit

  • Biodiversité

Au mois de juin 2019, on a pu observer une centaine de moutons sur la pente abrupte du mur antibruit séparant l'aéroport du village de Steenokkerzeel. Ce spectacle cocasse est un réel atout pour la biodiversité.

Jusqu'il y a peu, l'entretien du mur antibruit était limité à quatre tontes par an, l’herbe coupée étant laissée sur place pour servir de compost. Cette méthode a donné lieu à la formation d’une végétation assez unilatérale d'herbes brutes, peu utiles aux papillons et aux abeilles.

Afin de créer un biotope plus intéressant pour ces insectes, il fallait procéder autrement. Il a donc été décidé que, dorénavant, nous nous limiterions à deux coupes annuelles et procéderions au retrait de l’herbe de tonte pour appauvrir le sol. En parallèle, des moutons sont utilisés pour brouter brièvement les herbes et ainsi permettre à d'autres plantes de se développer.

D’ici sept à huit ans, la nouvelle approche doit garantir la création d’une prairie riche en variétés de plantes qualitatives, ainsi qu’une grande diversité de sources de nectar et de pollen. De cette manière, le mur antibruit deviendrait une zone d’où les populations saines de papillons et d'abeilles pourraient coloniser les zones environnantes et jouer leur rôle de pollinisateurs.

Nous vérifions actuellement si d'autres parties de l'aéroport situées en dehors de la zone sécurisée pourraient être utilisées comme lieu de pâturage pour des moutons.

Pour assurer une présence suffisante de moutons, Brussels Airport Company a conclu un accord avec l'éleveur Brecht Laukens, qui a notamment aidé à définir le nouveau plan de gestion.

Photo: Brecht Laukens et Stella le mouton

Image of video

We use cookies on our site. By using the website you agree with this.

X