0:00 / 0:00

Juillet 2019

Un nettoyage plus écologique des avions avec le « dry wash »

  • Eau

Vous saviez bien entendu déjà que l’intérieur des avions était nettoyé après chaque vol. Mais peut-être ignoriez-vous que l’extérieur d’un avion devait lui aussi être nettoyé de temps à autre.

Reste que le nettoyage d’un avion nécessite bien plus d’eau que le petit seau que vous utilisez pour laver vos fenêtres. Les entreprises BP-Precision, Groundlink et Aeroservices ont dès lors mis au point une méthode pour limiter au maximum la consommation d’eau et laver les avions d’une manière plus écologique au moyen du « dry wash ».

Le nettoyant liquide est contenu dans des flacons économiques et réutilisables et est appliqué à la main, à l’aide d’une brosse, sur l’ensemble de la surface extérieure de l’avion. Après séchage, le détergent et la saleté sont éliminés et l’avion est lustré. L’avion est ainsi nettoyé et poli, recouvert d’une couche protectrice qui permet à la peinture de conserver plus longtemps sa brillance. Toutes les serviettes sont ensuite lavées et réutilisées. Autrement dit, pas de déchets ni d’eau sur place.

Nous sommes d’accord, cette méthode de lavage nécessite plus de main-d’œuvre, mais elle est nettement plus durable et plus respectueuse de l’environnement. En outre, un avion propre est plus aérodynamique, il consomme donc moins et rejette moins d’émissions.

Comme le lavage à sec ne peut se faire à l’extérieur lorsqu’il pleut, il est souvent réalisé à l’abri dans un hangar. Un tel lavage à sec est donc souvent combiné à l’entretien de l’appareil. À l’heure qu’il est, BP-Precision nettoie notamment la flotte de TUI et de Brussels Airlines. Groundlink et Aeroservices utilisent également la technique du « dry wash » à Brussels Airport pour faire reluire les avions de Ryanair et de DHL.

We use cookies on our site. By using the website you agree with this.

X